Nouvelles

Plan particulier d’urbanisme des Faubourgs: l’IDU formule sept recommandations

Actualités - Image d'intro

Dans le cadre de la consultation que mène l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) au sujet du plan particulier d’urbanisme (PPU) des Faubourgs, l’IDU a formulé sept recommandations. Pour l’IDU, le quartier des Faubourgs représente un territoire stratégique avec un grand potentiel de développement en complément du quartier des affaires.

L’IDU voit dans la planification en cours une remarquable occasion de répondre à la demande grandissante de gens qui veulent vivre au centre-ville et donc d’y poursuivre la croissance démographique. Il s’agit d’une unique opportunité pour accueillir de nouveaux résidents qui contribueront à la dynamique culturelle et économique du secteur.

Pour l’IDU, Montréal a aussi tout intérêt à poursuivre le développement est-ouest de son centre-ville dans la continuité des pôles du Quartier international de Montréal (QIM) et du CHUM / square et gare Viger le long d’axes structurants comme la rue Notre-Dame et le boulevard René-Lévesque. Cela permettrait de poursuivre le retissage de la trame urbaine en effaçant la cicatrice de l’autoroute Ville-Marie et ainsi offrir des liaisons fortes entre le Vieux-Montréal, le quartier des affaires et les quartiers centraux du centre-ville.

Ce faisant, le centre-ville élargi contribuera autant à l’image, au rayonnement qu’à l’expérience de la ville. Il favorisera par le fait même un changement de perception de distance. Le square Viger et Radio-Canada, qui paraissent aujourd’hui très éloignés, sont à la même distance de marche que la Place Ville-Marie et la Tour de la bourse, soit une dizaine de minutes. Le PPU des Faubourgs est donc l’occasion de reprendre possession du territoire et de relier les espaces entre eux en retissant les liens entre les faubourgs.

Le boulevard René-Lévesque doit maintenir son caractère d’axe de prestige traversant l’entièreté du centre-ville. Les abords du pont Jacques-Cartier doivent être traités comme une entrée de ville et une entrée du centre-ville. L’architecture iconique du pont, sa signature lumineuse, la traversée du fleuve et les vues vers le quartier des affaires sont à valoriser et à exploiter pour offrir une expérience d’arrivée forte et distinctive.

L’IDU propose le développement d’un quartier urbain dense, complet et attractif qui s’arrime de façon cohérente avec l’existant et qui reconnecte les quartiers entre eux.

Actuellement, la densité de la population au centre-ville est supérieure à la densité moyenne de la ville ainsi qu’à celle des arrondissements voisins à l’exception du Plateau-Mont-Royal. Certains secteurs à l’intérieur du périmètre du PPU des Faubourgs présentent de fortes densités tels le coeur du village et le nord de Sainte-Marie.

Le PPU doit proposer de fortes densités dans le secteur sud et des hauteurs plus importantes que le tissu bâti prédominant des quartiers Saint-Jacques et Sainte-Marie. L’IDU appuie le développement et l’augmentation de la densité de ce secteur, en proposant un COS de 6 plutôt que de 4 et des surhauteurs pouvant aller de 45 à 80 mètres pour une partie du territoire et ainsi s’harmoniser au cadre bâti dans la continuité du Faubourg Québec.

Le boulevard René-Lévesque, l’avenue Viger et les abords du fleuve devraient avoir une hauteur plus significative. Une densité plus forte permet d’offrir des espaces verts structurants, des logements abordables et diminue la dépendance à l’automobile.

L’IDU souhaite du même souffle que la Ville s’efforce de créer un quartier attrayant et à échelle humaine qui reprend la trame urbaine des quartiers voisins et atténue l’aspect du méga-îlot et des larges voies routières afin que les nouveaux développements s’intègrent au milieu.

La valorisation de la rue De la Gauchetière, la redéfinition des îlots, le prolongement des rues, la reconstruction du square Papineau, l’optimisation du site historique du Pied-du-Courant, la conservation des volumes des bâtiments et des immenses enseignes « Molson » et l’horloge installées sur un grand bâtiment de brique rouge comme un point de repère majeur du paysage de l’est du centre-ville permettront de maintenir et de retrouver le caractère du secteur. Le pont Jacques-Cartier doit d’ailleurs être abordé comme un « socle urbain », posé sur la ville qui interagira tant avec le milieu urbain qu’avec le milieu riverain. Pour l’IDU, sa présence et sa force devront primer et dominer l’identité du secteur.

Le mémoire de l’IDU est disponible en cliquant ici. 

Retour à la liste des nouvelles

Afin de favoriser l’essor des centres urbains vivants où l’on apprend, travaille, évolue et se divertit, l’IDU promeut le concept d’intensification urbaine. Le concept se décline en quatre chantiers porteurs.

En savoir plus sur l'intensification urbaine

Nos partenaires

Platine

Or

Argent

Grand partenaire
du Réseau des Jeunes Ambassadeurs

Bronze

 

 

 

 

Média

 

Fournisseur privilégié