Nouvelles

2017, un départ canon!

L’année 2017 débute en grand. L’économie va bien, le taux de chômage est à son plus bas au Québec en 40 ans et l’agglomération métropolitaine bat des records en terme de création d’emploi. En effet, « parmi les 997 000 montréalais qui étaient en emploi en 2016, 799 400 occupaient un poste à temps plein, soit un nombre record depuis que de telles statistiques sont compilées» (Montréal économique en bref, 8 février 2017). Et quoi dire de l’entrepreneuriale Québec avec son taux de chômage à 4,3% ! Tout cela permettait d’ailleurs à Desjardins de prévoir au Québec la création de 58 000 empois en 2017.

Pour notre industrie, cela signifie à Montréal que le marché absorbe les espaces disponibles et que les grands espaces de bureaux contigus se font plus rares, même si le taux d’inoccupation demeure à 10,6% élevé. Si comme le disait récemment Pierre Lacroix de CBRE : « économie et absorption vont de pair », nous avons le droit de demeurer optimistes tant à Québec qu’à Montréal. Seule ombre au tableau, l’industrie de la construction connaîtra une autre année de ralentissement.

À ce portrait s’ajoute le fait que nos élus gardent le cap sur les grands projets. Le Gouvernement du Québec demeure ferme sur sa volonté de réaliser les projets de REM à Montréal et de SRB à Québec. Le maire de Montréal a maintenu son engagement d’augmenter les charges fiscales du secteur non résidentiel de la moitié de celles du secteur résidentiel. Le maire de Québec s’est, lui, engagé à créer un comité pour étudier la question de la fiscalité non résidentielle et de son impact sur le développement économique. Finalement le ministre Coiteux, que nous rencontrions récemment, souhaite clairement l’abolition des référendums en matière d’urbanisme.

Reste à espérer que le retour au travail des juristes du gouvernement nous permette de reprendre nos représentations avec l’État sur d’importantes questions comme celles des mutations immobilières ou de la révision de la loi sur le courtage immobilier. Les discussions sont au neutre depuis des semaines.

Finalement, gardons les yeux rivés sur les budgets des gouvernements du Québec et du Canada. L’IDU souhaite que les mots infrastructure, enseignement supérieur et transports collectifs figurent au palmarès afin que nos deux grandes régions métropolitaines continuent de prospérer.

Retour à la liste des nouvelles

Nos partenaires

Platine

Or

Argent

Grand partenaire
du Réseau des Jeunes Ambassadeurs

Bronze

 

 

 

 

 

Média

 

Fournisseur privilégié