Communiqués de presse

Réaction de l’IDU au budget 2017 de la Ville de Montréal

« Une bonne nouvelle pour le développement économique de Montréal » – A. Boisclair, PDG

Montréal, le 30 novembre 2016 – Pour l’Institut de développement urbain du Québec (IDU) le budget 2017 de la ville de Montréal aura un impact positif sur le développement de l’économie de Montréal. Le contrôle rigoureux des dépenses accompagné de mesures de réinvestissement dans la mise à niveau des infrastructures sont les deux ingrédients d’une formule gagnante qui profitera à tous les Montréalais. L’IDU salue particulièrement l’attention donnée à l’enjeu de la compétitivité fiscale dans l’édition 2017 du budget.

« Ce budget reconnait qu’en allégeant le fardeau imposé aux propriétaires d’immeubles non résidentiels la ville stimule le développement économique de Montréal. En augmentant plus faiblement les charges du secteur non résidentiel, le maire de Montréal travaille de plus à corriger le réel déséquilibre qui s’est introduit avec le temps et nous l’en félicitons », a déclaré André Boisclair, Président-directeur général de l’Institut de développement urbain du Québec.

En effet, comme le rappelait le rapport Hubert, « la catégorie des immeubles non résidentiels assume une part importante du fardeau fiscal total qui est imposé à l’ensemble des contribuables montréalais, soit 56,1 % en 2015 alors que l’assiette non résidentielle représente 26,1 % de la base de l’impôt foncier total de la Ville. Ce niveau de contribution est proportionnellement beaucoup plus élevé sur le territoire de la Ville de Montréal que dans les autres villes de la région métropolitaine, ce qui soulève un enjeu de compétitivité pour la métropole ».

L’IDU salue aussi les efforts de l’administration municipale à faire le ménage dans ses finances ce qui l’autorise à investir dans un plan de redressement qui va transformer le visage de la ville. « Ces investissements vont soutenir la compétitivité et l’attractivité de Montréal et nous nous en réjouissons », d’ajouter André Boisclair.

Finalement l’IDU encourage la ville à poursuivre ses efforts afin de diminuer sa dépendance à l’impôt foncier. La tarification de l’eau, de la collecte des matières résiduelles, la taxe kilométrique pour financer les transports collectifs et la captation de la plus-value foncière sont autant d’outils qui doivent être explorés rapidement.

À propos de l’Institut de développement urbain du Québec
Organisme indépendant et sans but lucratif fondé en 1987, l’Institut de développement urbain du Québec (IDU) représente l’industrie immobilière québécoise. Sa mission est de favoriser le développement économique du secteur immobilier, de défendre les intérêts communs de ses membres, d’assurer l’adoption de politiques urbaines efficaces et de maintenir de bonnes relations entre les membres, les instances gouvernementales et la communauté. L’IDU compte plus de 250 compagnies membres ; propriétaires, gestionnaires, promoteurs, financiers, courtiers et professionnels de l’industrie œuvrant sur tout le territoire du Québec.

- 30 –

Pour plus d’informations :
Catherine Thibault
Directrice des opérations et développement
Tél : 514-866-3625, poste 26; 514-261-5837
cthibault@iduquebec.com

Retour à la liste des nouvelles

Nos partenaires

Platine

Or

Argent

Grand partenaire
du Réseau des Jeunes Ambassadeurs

Bronze

 

 

 

 

Média

 

Fournisseur privilégié