Communiqués de presse

Au sujet de l'avenir des projets québécois en matière de transports collectifs, l'IDU est déçu et vivement préoccupé.

 

Au sujet de l'avenir des projets québécois en matière de transports collectifs, l'IDU est déçu et vivement préoccupé.

Montréal, le 22 mars 2017 – Pour le PDG de l’IDU, monsieur André Boisclair, le flou que le gouvernement fédéral entretient au sujet de son désir de voir de se réaliser les projets de SRB à Québec, de REM et de prolongement du métro à Montréal nuit à l’élan de la Capitale et de la Métropole. « Pour reprendre l’expression du premier ministre du Québec, l’IDU s’attendait à un « signal très fort » du gouvernement canadien. Ce signal n’est pas venu. L’industrie immobilière commerciale est déçue et demande être rassurée. Ce qui est ici en cause c’est le possible report de centaines de millions d’investissements privés qui sont censés complémenter les investissements publics en transport. »

L’IDU prend acte de la volonté du gouvernement du Canada d’aller de l’avant avec la création, fin 2017, de la Banque d’infrastructure du Canada et de la volonté du gouvernement de consacrer au pays, à travers cet outil, un somme de cinq milliards dans les grands chantiers de transport en commun. L’IDU note aussi la référence faite au budget au sujet du projet de Réseau électrique métropolitain (REM). « Toutefois, rien de cela ne nous permet de conclure que les projets pourtant souhaités par le gouvernement du Québec, les villes de Montréal et de Québec, l’industrie immobilière commerciale et la population de ces régions se réaliseront dans les délais prévus et c’est là que le bât blesse », d’ajouter André Boisclair.

L’IDU appuie le gouvernement du Québec et lui demande de réunir dans les meilleurs délais ses partenaires du secteur privé afin de convenir d’une stratégie commune pour que rapidement le gouvernement fédéral clarifie ses intentions et qu’ainsi les investisseurs de notre industrie sachent sur quel pied danser.

L’IDU souhaite finalement que le gouvernement entende la voix de la communauté des affaires du Québec qui réclame que l’éventuelle Banque des Infrastructures établisse son siège social à Montréal.

À propos
Organisme indépendant et sans but lucratif fondé en 1987, l’Institut de développement urbain du Québec (IDU) représente l’industrie immobilière québécoise. Sa mission est de favoriser le développement économique du secteur immobilier, de défendre les intérêts communs de ses membres, d’assurer l’adoption de politiques urbaines efficaces et de maintenir de bonnes relations entre les membres, les instances gouvernementales et la communauté. L’IDU compte plus de 250 compagnies membres; propriétaires, gestionnaires, promoteurs, financiers, courtiers et professionnels de l’industrie œuvrant sur tout le territoire du Québec.

- 30 –

Source :
Catherine Thibault, IDU
514 261-5837

Retour à la liste des nouvelles

Nos partenaires

Platine

Or

Argent

Grand partenaire
du Réseau des Jeunes Ambassadeurs

Bronze

 

 

 

 

Média

 

Fournisseur privilégié