Blogue

Projets mixtes : réussir le mariage des usages

Actualités - Image d'intro

Montréal, le 27 novembre 2018 - Les mégaprojets à usage mixte se sont multipliés ces dernières années, une tendance mondiale qui est là pour rester. « La question ne se pose plus. Le développement immobilier ne peut plus se faire sans le multi-usage », affirme Luc Fortin, vice-président, Développement Est du Canada chez First Capital Realty.

Ces projets où les secteurs commerciaux, résidentiels et de bureaux se côtoient contribuent à créer des environnements animés où il fait bon vivre, travailler et se divertir en plus de répondre aux enjeux de densification des villes. Ils présentent toutefois de grands défis de conception. « Ce sont des projets plus complexes à réaliser. Il faut faire le bon choix des fonctions selon que le développement se fait au centre-ville ou en périphérie », explique Luc Fortin.  

Une question d’harmonie

Le succès réside dans une intégration réussie entre les différents usages. Le projet Humaniti en est un bel exemple. Ce complexe de 200 M$, présentement en construction au coin des rue Viger et de Bleury, à Montréal, comporte un hôtel, des bureaux, des condominiums, du résidentiel locatif et des espaces commerciaux. « Les usages doivent se compléter, explique Stéphane Côté, président, Développement immobilier chez DevMcGill, une division de Cogir Immobilier. L’hôtel permet, par exemple, d’offrir des services au résidentiel. »

Dans ce type de projet, architectes et ingénieurs doivent faire preuve d’inventivité pour assurer l’autonomie et la sécurité entre les multiples fonctions du bâtiment. L’objectif visé : éviter ou atténuer les nuisances potentielles. Si les résidents apprécient avoir des commerces à proximité, ils peuvent être dérangés par les livraisons tardives ou matinales, l’affluence à certaines périodes, etc. « Dans un de nos projets menés avec Sobeys, on a prévu l’utilisation de camions plus petits donc moins bruyants, explique Stéphane Côté. L’important, c’est de trouver les solutions appropriées. » Une responsabilité qui incombe aux promoteurs. « Les acheteurs voient surtout les bénéfices de vivre à proximité de commerces et de restaurants et posent peu de questions sur les problèmes que cela peut entraîner. C’est à nous d’y penser et de les prévenir », affirme Luc Fortin.

Les projets mixtes sont bien accueillis par les administrations municipales. Les délais pour obtenir les approbations nécessaires restent toutefois long, déplore Stéphane Côté.

 

 

Retour à la liste des articles
Actualités - Image d'intro

Je suis inquiet pour la région de Québec

Blogue

30 avril 2019

Steve Gilbert - Président, Gilbert Deschênes et associés

Afin de favoriser l’essor des centres urbains vivants où l’on apprend, travaille, évolue et se divertit, l’IDU promeut le concept d’intensification urbaine. Le concept se décline en quatre chantiers porteurs.

En savoir plus sur l'intensification urbaine

Nos partenaires

Platine

Or

Argent

Grand partenaire
du Réseau des Jeunes Ambassadeurs

Bronze

 

 

 

 

Média

 

Fournisseur privilégié